Catégories
Défis Écriture

Une zone de ma vie que j’aimerais améliorer

S’il est une zone de ma vie qu’il me faudrait améliorer, c’est bien celle de mon rapport aux autres. Est-ce que j’aimerais pour autant le faire, je ne sais pas. Bien sûr, il ne m’est pas toujours facile d’assumer ma façon d’être, mais je suis ainsi.

D’abord, comment les autres me voient-ils ? Pour eux, je suis quelqu’un de calme, de posé, de réfléchi. On me dit que j’apaise, que je sais écouter, que je suis de bon conseil. On me dit aussi que je ne parle pas beaucoup, que je suis réservé pour ce qui est de parler de moi. Mais on apprécie en général mon sens de l’humour et mon investissement, voire mon engagement. Conséquence, je suis celui qui soutient, celui vers qui on se tourne quand on a besoin d’aide.

Mais intérieurement, je ne suis pas calme, je ne suis pas posé. Réfléchi, oui sûrement tellement mon cerveau est constamment en ébullition. J’ai tellement l’impression d’être une éponge, de ressentir tout ce que les autres ressentent. Sensible. Hyper-sensible même. Alors empathique plus encore que sympathique. Les autres passent avant tout, avant moi. J’essaie toujours d’anticiper leurs besoins, leurs attentes. Je ne parle pas de moi c’est vrai. Je n’aime pas ça. Je préfère écouter et si mon expérience peut être utile, alors oui, je vais me livrer un peu.

J’ai mis en place des stratégies, conscientes ou non, pour faire écran de fumée : l’humour, l’assurance à l’oral, la musique. De cette façon, cela donne l’impression d’une force, d’une sérénité qui au fond me font défaut…

Je ne voudrais pas me débarrasser de cette sensibilité qui m’habite, peut être seulement apprendre à la canaliser, à la dompter pour mieux vivre au présent et cesser de ruminer le passé ou d’angoisser pour l’avenir. Beaucoup de chemin à parcourir encore.

Laisser un commentaire