Catégories
Défis Écriture

À propos d’une chose que je ressens très fort

Je ne sais pas vraiment comment nommer cette chose, mais elle est là avec moi depuis longtemps déjà. Il y a eu des périodes plus sereines et puis elle est revenue plus forte encore, plus affirmée et a bouleversé ma vie depuis quelques années, petit à petit d’abord puis plus violemment. Maintenant, je dois faire avec, sans savoir comment la surmonter.

Je pourrais parler de questionnement permanent, de doutes, de peurs, d’angoisse même tant cela me tiraille parfois. Questionnement sur moi-même, sur la personne que je suis et sur les actes que j’ai posés. Doutes sur ma place, sur mes capacités, sur ce que les autres ressentent à mon égard. Peur de vivre le présent, de me projeter dans l’avenir, de m’affirmer totalement. Angoisse face à la solitude, au temps qui passe, à la sensation de ne plus pouvoir avancer.

J’ai toujours eu cette sensation de ne pas trouver vraiment ma place, de ne jamais arriver à être vraiment moi-même. Syndrome de l’imposteur parfois, et en même temps certitude de toujours pouvoir faire mieux, autrement, ailleurs. Je n’étais certainement pas destiné à vivre tout ce que j’ai vécu jusque là. J’ai eu beaucoup de chance, j’ai su la saisir aussi et j’ai connu des expériences vraiment enrichissantes. Pourtant je reste insatisfait. Je veux plus, je veux mieux, je veux différent.

Au bout du compte, cet inconfort, cette insatisfaction me pousse et me fait souffrir à la fois. C’est peut-être la première fois que je pose des mots aussi clair dessus. Quand j’ai été au plus bas il y a cinq mois de cela, j’avais la sensation de toucher du doigt une forme d’apaisement, d’avoir trouvé une façon d’échapper à cette angoisse et que cette solution s’était évanouie. J’ai voulu y croire encore, mais il me faut me résoudre à ne pas compter sur elle. Je n’ai pas réussi à ce moment là à exprimer ce qui m’assaille de façon récurrente.

Les réponses sont, je le crois de plus en plus, en moi. La musique, les mots, la peinture sont là pour ça. Il me faut parvenir à vivre au présent, à ouvrir les yeux sur ce qui m’entoure ici et maintenant pour faire les bons choix. De nouveau, il faut que je sois capable d’audace et que je me jette à l’eau. Je dois m’autoriser à être celui que je suis vraiment, et tant pis si ma sensibilité éclabousse les gens autour. Je n’ai qu’une vie et elle est déjà bien entamée. Autant essayer d’y mettre de la beauté, de l’aventure et un soupçon de folie !

Catégories
Défis Doodle

Mon métier de rêve