Catégories
Défis Écriture

Google #11

Infini

Le soleil était à peine couché
Que déjà la musique commençait
Tubas, trompettes et saxophones
Tambours, trombones et même soubassophones
Toutes les fanfares étaient réunies
Pour jouer ensemble jusqu’au bout de la nuit

Une à une les notes sonnent et s’envolent
Il en faut peu pour que la foule décolle
Rythme lancinant, douce mélopée
Plaisir d’être ensemble une nuit d’été
Lente procession jusque sur le sable
Tous les musiciens semblent infatigables

La foule est unie, compacte, elle danse
De loin on croirait des chamans en transe
Des feux s’allument, des lanternes s’élancent
Joie, partage, lâcher-prise, insouciance
Vivre cet instant, c’est une évidence
Se sentir pleinement en vacances

Soudain, deux hommes arrivent torse nu
Crachent le feu en un souffle continu
Ils jonglent et bougent comme des félins agiles
Le temps s’arrête, suspendu à un fil
Les flammes s’animent, dessinent des formes
Chacun sait qu’il vit un moment hors-normes

Un moment hors du temps

Un instant infini


La consigne était la suivante : choisir un mot au hasard, faire une recherche dans Google Images, choisir la onzième image et écrire à partir de cette image.

Catégories
Défis Écriture

Une zone de ma vie que j’aimerais améliorer

S’il est une zone de ma vie qu’il me faudrait améliorer, c’est bien celle de mon rapport aux autres. Est-ce que j’aimerais pour autant le faire, je ne sais pas. Bien sûr, il ne m’est pas toujours facile d’assumer ma façon d’être, mais je suis ainsi.

D’abord, comment les autres me voient-ils ? Pour eux, je suis quelqu’un de calme, de posé, de réfléchi. On me dit que j’apaise, que je sais écouter, que je suis de bon conseil. On me dit aussi que je ne parle pas beaucoup, que je suis réservé pour ce qui est de parler de moi. Mais on apprécie en général mon sens de l’humour et mon investissement, voire mon engagement. Conséquence, je suis celui qui soutient, celui vers qui on se tourne quand on a besoin d’aide.

Mais intérieurement, je ne suis pas calme, je ne suis pas posé. Réfléchi, oui sûrement tellement mon cerveau est constamment en ébullition. J’ai tellement l’impression d’être une éponge, de ressentir tout ce que les autres ressentent. Sensible. Hyper-sensible même. Alors empathique plus encore que sympathique. Les autres passent avant tout, avant moi. J’essaie toujours d’anticiper leurs besoins, leurs attentes. Je ne parle pas de moi c’est vrai. Je n’aime pas ça. Je préfère écouter et si mon expérience peut être utile, alors oui, je vais me livrer un peu.

J’ai mis en place des stratégies, conscientes ou non, pour faire écran de fumée : l’humour, l’assurance à l’oral, la musique. De cette façon, cela donne l’impression d’une force, d’une sérénité qui au fond me font défaut…

Je ne voudrais pas me débarrasser de cette sensibilité qui m’habite, peut être seulement apprendre à la canaliser, à la dompter pour mieux vivre au présent et cesser de ruminer le passé ou d’angoisser pour l’avenir. Beaucoup de chemin à parcourir encore.

Catégories
Défis Photo

De près

Catégories
Défis Doodle

Des choses qu’on peut trouver dans un tiroir